Rhône-Alpes TV vod
28 February 2017

Deux César pour "Ma vie de Courgette" !

César du Meilleur film d'animation et César de la Meilleure adaptation pour Céline Sciamma, "Ma vie de Courgette" repart couronné de la cérémonie des César 2017 !

Claude Barras récompensé aux César
Claude Barras récompensé aux César

Coproduit par Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, MA VIE DE COURGETTE est une production franco-suisse associant en France Blue Spirit Productions (Armelle Glorennec et Éric Jacquot) et Gebeka Films (Marc Bonny), et pour la Suisse Rita Productions (Max Karli).  

C’est une fierté pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes de voir ce film atypique connaître un succès tant critique que public : le film a atteint les 750 000 entrées !

Coproduit et distribué par la société de production lyonnaise Gebeka, le film a été soutenu financièrement à hauteur de 500 000 € par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, en partenariat avec le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée) pour un budget total de 6 millions d’euros.

Les marionnettes ont été créées et construites en Haute-Savoie, le tournage s’est déroulé pendant 18 mois au Pôle PIXEL de Villeurbanne réunissant une équipe de 35 techniciens ; il a généré plus de 1,5 million d’euros de dépenses en région. Il est diffusé dans 25 pays étrangers.  

Claude Barras raconte à propos du roman de Gilles Paris paru en 2002 et intitulé « Autobiographie d’une courgette » : « J’ai eu un coup de foudre à la lecture du roman, récit initiatique plein de poésie et de tendresse. Le ton et l’histoire m’ont replongé dans mon enfance et rappelé mes premiers émois de spectateur devant des films comme Les 400 coups, Rémi sans famille, Belle et Sébastien, Heidi ou encore Bambi ». « Mais ce film est aussi et avant tout un hommage à tous les enfants maltraités, qui survivent tant bien que mal à leurs blessures ».  

La scénariste et réalisatrice Céline Sciamma (Naissance des pieuvres, Tomboy, Bande de filles) a adapté le roman et explique que la silhouette du personnage dessinée par Claude Barras lui a suffi pour s’engager dans l’aventure : « Un film d’animation qui s’engage résolument dans le réalisme et la justesse de ce qu’il raconte, tout en assumant sa poésie visuelle, c’est suffisamment singulier pour être irrésistible. L’écriture a été un moment de liberté et de confiance. Il y a dans ce projet la force d’une évidence. C’est rare de la rencontrer. »